Le Grand Oral

Que tu sois en terminale générale ou technologique, tu n’y échapperas pas : à la fin de l’année, c’est le Grand Oral ! Mais qu’est-ce donc que cette épreuve qui sonne si solennelle ? En quoi consiste-t-elle ? Comment t’y préparer ? Pas de panique, nous allons tout t’expliquer.

Le Grand Oquoi(coubeh) ?

Qu’est-ce que c’est ?

L’épreuve du Grand Oral est une étape obligatoire en fin de lycée. Elle se prépare dès le début de l’année de terminale et fait partie des notes du contrôle terminal du Bac (coefficient 10 pour les terminales générales, coefficient 14 pour les terminales technologiques).

Il s’agit d’une présentation orale de 20 minutes (10 minutes d’exposé et 10 minutes de questions) face à un jury composé de deux professeurs (un prof représentant l’un de tes enseignements de spécialité, et un prof représentant ta deuxième spécialité, ou l’un des enseignements communs, ou étant professeur-documentaliste).

À quoi ça sert ?

L’épreuve du Grand Oral est un exercice qui te fait volontairement sortir de ta zone de confort et représente un excellent entraînement pour ta vie professionnelle, en te permettant de développer un ensemble de compétences psychosociales qui pourront t’être très utiles, telles que :

  • Prise de parole en public (et confiance en soi!) : En ayant eu le courage de présenter et défendre un sujet devant un jury dès la terminale, nul doute que tu sauras trouver l’assurance lors de tes futurs entretiens d’embauche, présentations, discours, réunions et même négociations.
  • Communication verbale et non verbale : Savoir structurer ton discours, articuler clairement tes idées et utiliser un langage corporel approprié sont des compétences essentielles pour une communication efficace au travail.
  • Pensée critique, adaptabilité et résolution de problèmes : Le fait de préparer ton exposé, argumenter et formuler des solutions face aux questions (parfois imprévues!) du jury est un très bon entraînement pour la prise de décision et la résolution de problèmes que tu pourras rencontrer dans un contexte professionnel.
  • Gestion du stress et des émotions : Une prestation à l’oral devant deux adultes, c’est stressant, on te l’accorde ! Cependant, apprendre à rester calme, à gérer ton stress et tes émotions sera un réel atout pour gérer les pressions et les défis au travail.
  • Écoute active : Le Grand Oral requiert une écoute attentive aux questions posées par le jury et une réponse appropriée. L’écoute active est une compétence clé pour la collaboration efficace et la compréhension des attentes et des besoins de tes futurs collègues et clients.

 

Toutes ces compétences te seront utiles pour ta vie professionnelle future, mais tu peux dès à présent les citer dans tes lettres de motivation et CVs pour souligner ces acquis et te démarquer !

Comment choisir son sujet ?

Ton sujet du Grand Oral sera basé sur tes deux enseignements de spécialité.

 

Tu présenteras au jury :

Pour les élèves de terminale générale
  • Soit deux questions portant chacune sur un enseignement de spécialité
  • Soit deux questions croisant tes deux enseignements de spécialité (questions transversales)
  • Soit une question portant sur une spécialité et une question transversale
Pour les élèves de terminale technologique
  • Deux questions portant sur l’une des spécialités de ta série

Cerner l’exercice

Difficile de savoir vers quel sujet s’orienter au départ ! N’hésite pas à demander conseil à tes professeur(e)s, qui peuvent t’aider à mieux comprendre les attentes du jury. Tu peux également faire des recherches de ton côté : réseaux sociaux, actualités… Consulter des exemples de questions posées les années précédentes pourrait notamment t’aider à te projeter.

Un sujet qui t’anime

Au Grand Oral, la forme compte autant que le fond, si ce n’est plus ! Le jury va t’évaluer sur ta capacité à argumenter, à structurer ton discours, ainsi qu’à captiver ton auditoire. Choisir un sujet qui t’intéresse sera donc un réel atout pour en parler avec engouement. De plus, traiter un sujet qui t’anime pourra te démarquer des autres candidats – avantage non négligeable face à un jury devant lequel vont se succéder autant d’élèves que de sujets !

Un sujet qui te ressemble

Rien de tel pour parler avec passion d’un sujet, que d’en choisir un qui te touche personnellement. Réfléchis à tes centres d’intérêt, tes hobbies, stages effectués…

Mettre en avant le lien entre tes questions et ton projet professionnel peut également être valorisé par le jury.

Un sujet bien documenté

Aborder un sujet original te permettra certes de te différencier, cependant gare aux sujets trop “niches” pour lesquels on ne trouve pas de sources ! Il sera en effet bien plus simple de composer sur un sujet bien documenté. Pour t’en assurer, des sites comme Cairn.info ou encore Europresse peuvent s’avérer utiles : en tapant simplement les mots clés de tes questions dans la barre de recherche, tu sauras bien vite s’il existe beaucoup de documentation qui les traite !

N’hésite pas à faire appel aux documentalistes de ton lycée, qui pourront t’aider et te donner accès à certaines ressources.

Attention aux questions fermées !

N’oublie pas qu’il va falloir argumenter durant 20 minutes devant le jury. Difficile de tenir très longtemps avec des questions auxquelles on peut simplement répondre par « oui » ou par « non » ! Privilégie plutôt les questions ouvertes, de type problématiques – tu peux t’inspirer de questions posées par les élèves des années précédentes (sans les copier, bien sûr !).

J’ai mon sujet, et après  ?

S’assurer qu’il soit pertinent

Une donnée à ne pas perdre de vue : il est essentiel que ton sujet corresponde au programme scolaire, ainsi qu’au(x) enseignement(s) de spécialité que tu suis. Pour citer le site de l’Académie de Paris : les questions doivent « mettre en lumière un des grands enjeux du ou des programmes ». Si ce n’est pas le cas, le sujet est à revoir !

Le faire valider par tes profs

Avoir l’aval de tes professeurs est primordial avant de te mettre à plancher sur ton sujet. Dans le cas où ils/elles ne le valideraient pas du premier coup, n’hésite pas à leur demander des conseils pour t’aiguiller vers une meilleure problématique : ils sont là pour ça !

Recherche et approfondissement

Maintenant que tu as choisi tes questions, le tout est de les maîtriser sur le bout des doigts ! Commence alors la phase de documentation. Renseigne-toi en profondeur sur tes sujets, en utilisant des MPP.ources variées et fiables (et non, chat GPT ne suffira pas !).

Quelques pistes pour débuter tes recherches :

  • Définir les termes de tes sujets
  • Extraire les éléments de vocabulaire clés des thèmes et disciplines que tu abordes
  • Délimiter 

Structure de la présentation

Le but du Grand Oral est certes de répondre à la question posée, mais garde en tête que tu t’adresses à un jury qui la découvre entièrement. Fais donc en sorte de structurer ton propos pour embarquer le jury dans ta réflexion.

La structure typique d’un argumentaire ressemble généralement à : 

  • Introduction : Pour capter l’attention du jury
  • Présentation du sujet : Pourquoi cette question ? Qu’est-ce qui t’a mené à cette réflexion ?
  • Argumentation : Développe tes idées, tes hypothèses. Décris ton cheminement de pensée, en t’appuyant sur tes recherches et les sources que tu as dénichées. N’hésite pas à incorporer des exemples concrets (ou même des expériences personnelles) pour donner un peu de vie à ton discours !
  • Conclusion : La réponse à ta question

Pense également aux transitions entre chaque partie, pour que ta présentation soit fluide et facile à suivre.

Le déroulé de l’épreuve

C’est le jour J, le moment de l’épreuve tant attendue (et redoutée ?) est arrivé ! Mais pas de panique : tout va bien se passer 🙂

Choix du sujet

Avant toute chose, tu vas présenter au jury les deux questions que tu as préparées. Après concertation, celui-ci va en sélectionner une : c’est sur cette question que tu présenteras ton Grand Oral.

Preparación

Tu as maintenant 20 minutes pour te remémorer ton sujet et structurer tes idées. Tu peux prendre des notes que tu garderas pour toi afin de t’aider à garder le fil au long de ta présentation.

⚠️ Attention ! Veille à ne pas faire de phrases trop longues qui t’obligeraient à lire tes notes pendant l’oral. Privilégie plutôt des phrases courtes de type « bullet points » avec des mots-clés te ramenant à tes arguments.

Tu peux également, si tu le souhaites, profiter du temps de préparation pour créer un support pour appuyer et/ou illustrer ta présentation. Cela peut prendre la forme d’un schéma, d’une carte, d’un graphique… Tu pourras ensuite t’appuyer dessus pendant 5 minutes durant ton exposé.

NB : La préparation d’un support est optionnelle ! N’utilise cet outil que s’il est pertinent pour ta présentation – il ne faudrait pas que cela te desserve !
NB bis : Pas de pression, le support n’est pas noté. 😉

Présentation

La parole est à toi durant 10 minutes, top chrono ! Tu vas pouvoir expliquer ton choix de question, développer ton argumentaire pour enfin répondre à cette question.

Quelques conseils en vrac : 

  • Structure tes idées
    Essaye d’avoir un plan bien en tête et de t’y tenir. Cela t’aidera à ne pas te perdre dans ton argumentaire – et si jamais tu as un trou de mémoire, pas de panique : un coup d’œil sur tes notes, et ça repart !
  • Essaye de maintenir un contact visuel avec le jury
    On arrive mieux à captiver son auditoire en le regardant dans les yeux. De plus, le jury appréciera que tu ne gardes pas le nez plongé dans tes notes !
  • Entraîne-toi en amont
    Rien de tel que l’entraînement pour se sentir plus à l’aise le jour J. En répétant plusieurs fois ta présentation (devant des camarades, des proches, ou tout simplement en te filmant), tu pourras repérer quels passages de ton argumentaire tu as du mal à retenir (et créer des moyens mnémotechniques pour pallier ces trous de mémoire), ou encore quels tics de langage (“euh”, “alors”, “donc”…) ou de posture (se ronger les ongles, se tordre les doigts, se toucher les cheveux…) tu pourrais corriger d’ici au jour J.

Aie confiance en toi
Si tu as correctement préparé ton sujet, tu n’as pas de raison de douter de toi : tu peux le faire ! N’oublie pas que c’est ton sujet, tu l’as choisi, il fait écho à ce que tu aimes, ce à quoi tu aspires… À toi maintenant de le vendre au jury. 😉

Échange avec le jury

10 minutes sont consacrées aux questions du jury, qui va te demander d’approfondir ou de préciser certains points de ta présentation. Tu vas pouvoir ici mettre en avant tes recherches et tes connaissances, sur ton sujet et sur le programme de la spécialité en lien avec ton sujet.

C’est là que les semaines passées à potasser ton sujet payeront enfin, et que tes talents de persuasion te serviront à justifier tous tes choix argumentatifs.

Quelques conseils en vrac : 

  • Anticipe les questions qu’on pourrait te poser

Relis et analyse ton argumentaire en imaginant quelles questions le jury pourrait te poser. Un passage pas clair ? Une définition ? Une source ?

Tu peux aussi demander un avis extérieur à un professeur ou à ton entourage : un regard neuf sera plus susceptible de relever des questions auxquelles tu n’aurais pas pensé.

  • Demande à reformuler

Si une question n’est pas claire, pas de panique ! Respire un bon coup et n’aie pas honte de demander au jury de la formuler autrement. Il vaut mieux ça que de te perdre dans des explications sans queue ni tête !

  • Utilise le tableau

Si cela te semble utile, tu peux écrire ou dessiner sur le tableau pour illustrer tes réponses aux questions du jury.

 

Te voilà maintenant incollable sur le Grand Oral ! Nous espérons que tu y vois un peu plus clair et que tu abordes cette épreuve avec sérénité. Nous, en tout cas, on croit en toi ! Bonne chance. 🙂