Les vacances à vélo
photo de Sarah
- LE 11 juillet 2022

Le cyclotourisme est de plus en plus plébiscité par les Français. Respectueuse de l’environnement, cette mobilité douce répond aux nouvelles attentes des vacanciers (reconnexion à la nature, détente, etc) et permet de voyager d’une toute autre manière.

MPP te donne quelques conseils pour passer de bonnes vacances en pédalant !

 

Partir où ?

 

La France dispose de nombreux itinéraires cyclables. Parmi les trajets les plus populaires, il y a : la Loire à vélo (de Cuffy près de Nevers à Saint-Brévin-les-Pins en Loire-Atlantique), la Vélodyssée longeant la côte Atlantique (de Roscoff à Hendaye), la ViaRhôna reliant la Suisse à la Méditerranée (de Saint-Gingolph en Haute-Savoie à Sète) ou encore le canal de Nantes à Brest. Moins connu, un trajet cyclable existe entre Paris et le Mont Saint-Michel, il s’agit de la Véloscénie.

Pour toi, partir en vacances est synonyme d’ « aller à l’étranger » ? Tu peux également pédaler dans le reste de l’Europe, puisqu’il existe 17 itinéraires longues distances appelés « EuroVélo ». À titre d’exemple, l’EuroVelo 3 va de Saint-Jacques-de Compostelle en Espagne jusqu’à Trondheim en Norvège, soit 5 300 km de pistes.

Quel que soit le circuit que tu choisiras, n’oublie pas de te renseigner sur le niveau de difficulté du trajet. Chaque circuit dispose d’un site internet dédié détaillant toutes les étapes proposées (nombre de kilomètres, niveau, etc). Aussi, « Lonely planet » et « Le routard » se sont mis au goût du jour et ont publié de nombreux ouvrages sur le cyclotourisme.

Bref, il y en a pour tous les goûts !

 

Et l’organisation dans tout ça ?

 

Tu as deux possibilités : soit faire appel à une entreprise qui organise des circuits, soit organiser par toi-même. Dans le premier cas, l’entreprise organisatrice se charge de la réservation des logements, de la location des vélos, voire également du transport des bagages entre chaque hôtel. Dans la grande majorité des cas, il s’agit de séjours de quelques jours. Si tu es dans le second cas, voici des astuces pour préparer au mieux ton voyage.

 

Le train

Tu veux rejoindre le point de départ de ta véloroute en train. Attention, la réservation est parfois obligatoire, notamment dans les TGV et en TER dans certaines régions (ex : en Bretagne l’été). Des compartiments réservés permettent d’accrocher les vélos après avoir à enlever les sacoches.

 

Le logement

Tout dépend ce que tu souhaites. Certains campings disposent d’emplacements réservés aux cyclotouristes. En haute saison, la réservation est vivement conseillée. Les hébergements, tels que les hôtels et chambres d’hôtes, qui bénéficient du label « Accueil Vélo » garantissent la possibilité d’un emplacement pour son vélo, voire d’effectuer des éventuelles réparations.

 

La restauration

Les villes étapes des véloroutes disposent souvent de restaurants. Toutefois, il est parfois compliqué de trouver une alternative végétarienne et végane dans certaines localités. Aussi, il est difficile de trouver une restauration ouverte le dimanche et le lundi dans les petites villes. Il est conseillé d’avoir un minimum de matériels pour pouvoir cuisiner, notamment un réchaud, des couverts, des assiettes, une casserole. Astuce zéro déchet : n’oublie pas de partir en vacances avec quelques sacs en tissu et de repérer les épiceries vrac. Tu peux aussi te renseigner sur les horaires des marchés qui constituent une offre intéressante de fruits et légumes frais, locaux et de saison.

 

Le matériel

• Le vélo : tu peux louer ton vélo (ex : Décathlon si tu vis dans une grande agglomération ou directement sur place). Prends un vélo assez léger mais résistant au poids des sacoches. Pense aussi à prendre des anti-vols pour le vélo mais aussi pour les sacoches.

• Les sacoches : elles doivent être imperméables pour garder tes affaires au sec. Ne les charge pas trop pour limiter ton effort pendant les trajets.

• Les vêtements : tu peux prendre des affaires pour trois jours. Le cuissard est de rigueur, ainsi que les T-shirt respirants (lin ou chanvre par exemple) et des gants de vélo. Pas besoin d’acheter du neuf, tu peux très facilement trouver tout ça sur internet (exemple : Vinted).

• Trousse de toilette : le savon de Marseille ou d’Alep peut servir de savon corporel mais aussi de lessive pour tes vêtements et la vaisselle. L’idéal est d’avoir d’autres produits zéro déchet : dentifrice solide ou consigné, shampoing solide, brosse à dents à tête rechargeable, crème solaire consignée (ex : Cozie).

• Trousse de secours et matériels de réparation : pansements et désinfectants seront des indispensables pour ton voyage. Côté vélo, les rustines, une pompe et un démonte-pneu seront de rigueur. Idéalement, entraîne-toi à changer une chambre à air avant le départ.

Pour les campeurs : une tente légère et peu encombrante (évite les tentes 2 secondes) est idéale. Certaines structures en proposent à la location. Aussi, il te faudra un sac de couchage adapté à la température nocturne (indiqué sur le sac), un matelas (gonflable ou pliable) et éventuellement un oreiller (gonflable par exemple).

Cet article a été rédigé par Caroline, sa devise est “soyez le changement que vous voulez voir dans le monde”

LES THÈMES MPP

Les prochains thèmes